Activité: Se mettre dans le bain d'un conseil de famille

Pensez à un moment en famille que vous pourriez qualifier de solidaire. Vous pouvez prendre un exemple vécu par votre famille ou par celle de quelqu'un d'autre.

L’avez-vous trouvé ? Si oui, nous pouvons poursuivre!

Quels ont été les signes révélateurs, dans votre exemple, qui vous ont permis de ressentir la complicité ? Voici quelques exemples possibles:

  • L’écoute
  • L’échange
  • Le respect des différences
  • Le désir de savoir ce qui se passe dans la vie de l’autre sans être nécessairement en accord
  • Les rythmes de chacun différents et respectés

Quels sont les sentiments qui émergent quand ces caractéristiques sont rassemblées? 

Vous vous êtes peut-être dit par exemple : « C’est fou comme  les personnes se sentent supportées et accueillies dans leurs différences par ceux qu’elles aiment! La situation n’a pas changé, mais on dirait que tout est maintenant moins lourd pour ceux qui en avaient le plus besoin.» 

Il est important de noter que pour garder la motivation à long terme, il ne faut pas que ce soit toujours la même personne qui soit dans le besoin. On veut créer une ambiance qui entraine les confidences pour arriver à mieux se comprendre et se soutenir aux moments où chacun en a le plus besoin. 

Selon Jane Hilburt Davis, plusieurs études démontrent une corrélation positive entre la régularité des rencontres familiales et la pérennité des entreprises à travers les générations.

Il peut donc être très profitable de se donner du temps pour « travailler » à créer de nouveaux moments de complicité ensemble. Et le conseil de famille peut vous en donner les moyens!